Ce glossaire a été rédigé en s’appuyant sur différentes sources. Il comprend un ensemble de termes courants, de description du paysage et de noms de lieux-dits (topomynes) principalement provençaux.

Lien vers le site de l’IGN : Comprendre la toponymie.

Le site Etymologie Occitane.
http://www.cnrtl.fr
Une bible, le glossaire d’André Pégorier.
Philippe Blanchet : Petit dictionnaire des Lieux-dits en Provence. Librairie contemporaine, 2003.

 

Adret, adrech

Versant d’une montagne exposé au soleil, orienté au sud ou à l’est. Du provençal adré et adrech : « en direction de ». Antonyme : ubac.

Aigue

Eau, ruisseau. Du provençal aigo (n.f) et du latin acqua. Ex : la rivière l’Aigue Brun dans le Luberon.

Aire

Endroit ou bâtiment où l’on battait le blé. Traduit du provençal iero (n.f) et du latin area : surface plane.

Aire

Du provençal : iéro. Lieu de battage du blé. Ex : lieu-dit : Chemin des Aires Basses.

Aspre

Terme provenant du bas-latin asperi, aspri, aspratura, latin aspĕr, ĕra, ĕrum (« âpre, rude, rugueux »).

Aup, aups

De alp qui veut dite montagne.

Aven

Puits naturel aux parois abruptes, gouffre creusé dans un plateau calcaire par les eaux d’infiltration.

Baïsse, baisse

Lieu situé en bas. Du provençal : la baïsso en opposition à l’auturo (en haut).

Ballastière

Site d’extraction de matériaux alluviaux (graviers, sables…), généralement implanté en fond de vallée, donnant alors naissance à des étangs restant le plus souvent en place après la fin d’exploitation du site

Baou, bau, bauso, balso

Rocher escarpé dont le sommet est plat. Mot provençal. Etymologie : latin balteus : gradin circulaire (dans un théâtre). Le Baou des Vespres à la Sainte-Victoire.

Baume

Le mot baume vient du provençal bàoumo et du pré-latin balma, qui signifie abri naturel creusé sous la roche, caverne ou grotte.

Blache

Du provençal blacho, blaco : chêne blanc, forêt de chênes blancs. Ex : chemin de la blaque.

Bocage

Espace cloisonné par des haies d’arbustes et d’arbres, éventuellement édifiées sur des talus de terre.

Borie

Nom. f ou m. Cabanne agricole en pierre sèche.

Butte

forme de relief érigée et isolée, de taille très variable.

Calade, calada

Rue à galets en pente. Peut-être du latin callis+ata « chemin très étroit pour piétons » dérivé du verbe latin calare « descendre » ou « cesser en parlant du vent ».

Camp

Plateau aride, champ cultivé. Ex : le Camp de Menthe au nord de la Sainte-Victoire.

Cavée

chemin creux et bordé de talus enherbés ou plantés.

Cluse ou clue

Passage étroit et escarpé entre deux massifs et qui fait communiquer deux vallées. Clue vient du provençal cluo et cluso. Cluse , du latin clusa : défilé.

Colle

Colline. Issu du provençal colo et du latin colla, collis.

Collet

Petite colline en provençal. Ex lieu-dit : Le collet-Redon à Eguilles.

Colline

relief de dimension modérée, plus ou moins allongé, se présentant généralement en famille (sinon on parle plutôt de butte).

Combe

Vallée encaissée entaillant le sommet d’un mont dans le sens de la longueur.

Condamine, condamina.

Terre appartenant à plusieurs nobles et qui échappaient au taxations. Terme occitan. Du latin cum + dominium « propriété commune puis du latin médiéval : condamina, condemina.

Cone de déjection

Un cône de déjection ou cône alluvial est un amas de débris de forme triangulaire transportés par un torrent au débouché d’une vallée ou en contrebas d’un versant de massif.

Coste, coueste, couaste

Pente, côteau. Du latin costa.

Courtil

« Petite cour ou jardin de campagne qui n’est point fermé de murs, mais seulement de haies, de fagotage ou de fossés ».

Crau

Etendue caillouteuse. Du latin cravem et du ligure : racine kar/kra, à la signification possible : pierre.

Crotte

Cave. Du provençal, croto : cave, du latin crupta et du grec krypté.

Cuesta

Cuesta : relief dissymétrique réalisé par une couche résistante modérément inclinée et interrompue par l’érosion. La cuesta comprend un front en pente raide et un plateau doucement incliné en sens inverse.

Défens

Pré ou bois collectif préservés. Mot provençal issu du latin defensus qui a donné devens ou devès. Ex: lieu-dit : le Plateau du Défens.

Diaclase

Fissure formée dans des roches calcaires ou gréseuses.

Draille

Chemin de transhumance pour les troupeaux. Vient de l’occitan dralha (piste), autres graphies : draio, draye, ou tralha (bas-latin tragula > de trahere « tirer « )

Encorbellement

En saillie du plan vertical d’un mur. Bâtir en encorbellement; plate-forme, terrasse en encorbellement. D’ordinaire, les échauguettes avancent en encorbellement hors du rempart,

Escarpement

Versant en pente raide d’une montagne ou une paroi verticale d’une falaise.

Falaise

côte élevée et abrupte due à l’érosion marine.

Font, fouent, fouant, fouont

Source, fontaine. Mot provençal issu du latin : fons, fontis.

Futaie

Une futaie est un bois ou une forêt composée de grands arbres adultes issus de semis

Granite

Roche magmatique cristallisée et composée de minéraux visibles à l’œil nu.

Grès

Roche issue de l’agrégation et la cimentation de grains de sable.

Hameau

petit groupe d’habitations.

Jas

Bergerie de petite taille. Mot provençal issu du latin jacium : lieu où l’on se couche. Par extension : litière, lit. A Aix-en-Provence, le Jas de Bouffan.

Karst

forme d’érosion du calcaire, due en partie à l’eau, par dissolution chimique et usure mécanique. Le relief karstique est constitué de grottes, gouffres, vallées sèches, gorges, dépressions fermées, avec absence d’eau en surface

Lisière

bordure. S’emploie surtout pour les forêts (syn.: Orée), et pour les champs.

Marne

Roche tendre composée en quantité variable d’argile et de calcaire mêlangés à du sable.

Marnière

cavité résultant de l’extraction de la craie en profondeur, craie utilisée pour amender les terres de cultures (marnage).

Mas

Mot provençal : Ferme, habitation agricole.

Moraine

Amas de blocs, de débris rocheux entraînés par les glissements d’un glacier et qui s’accumulent sur les bords formant un talus ou une colline allongée.

Mourre

Mot provençal qui veut dire : en forme de museau, rocher arrondi. Ex : l’Aire de la Mourre dans le massif de l’Etoile.

Névé

Masse de neige persistante de haute montagne qui n’a pas la densité suffisante pour se transformer en glace.

Pas

Passage étroit, col. Du provençal lou pas et du latin passus : passage. Ex : Le Pas de l’Escallette à la Sainte-Victoire.

Plan

Plateau. Ex : le Plan des Agasses (pies) à Vitrolles en Luberon.

Pra, prat

Mot provençal qui veur dire pré. Issu du latin pratum : pré.

Redon, redonne

Qui veut dire rond. Issu du provençal : redoun, redouno : ciculaire, arrondi. Du latin rotundus. Ex : le Collet Redon sur le massif du Luberon.

Restanque

Du provençal restanco, terme utilisé en basse Provence et désignant un mur de soutainement en pierres sèches.

Riou

Ruisseau. Du provençal, riéu. Du ltin pop. Riu, ruisseau.

Ripisylve

N. f. Ensemble d’arbres et d’arbustes implantés le long d’un cours d’eau et appréciant les sols humides, comme l’aulne glutineux, les peupliers et de nombreux saules.

Roque

Roche. Du provençal, roco et du latin pop. Rocca. Ex lieu-dit : Roque-Haute à la Sainte-Victoire.

Roquette

Petite roche. Rien à voir avec la plante.

Roubine

2 sens. Canal en Provence du sud et montagne de schisteuse en Haute-Provence. Du mot féminin provençal, roubino : petit canal d’irigation.

Rouvière, rouve.

Bois de chênes. Du provençal, rouve > chêne pédonculé. Du latin, roborem.

Schiste

Roche à l’aspect feuilleté, et pouvant se débiter en plaques fines.

Séouve, selve

issu duterme provençal séouvo (n.f) désignant une forêt. Ex lieu-dit la Grande Séouve dans le Luberon.

Sérac

Bloc de glace très volumineux en partie désolidarisé d’un glacier.

Serre

Crête allongée ou dentelée.

Synclinal

Structure géologique ou les couches de roche sont plissées sous la forme d’un « U ».

Têtard

un arbre à tronc très court au sommet duquel toutes les branches sont taillées régulièrement à ras.

Tourbière

Marécage dans lequel prolifèrent des plantes de type : mousses, sphaignes   qui par leur décomposition donnent de la tourbe.

Ubac

Versant nord d’une montagne, Uba, lat. médiév. ubacum

Vallat

Saignée issue des eaux de ruissellement.