Le plateau de Saint-Martin à Eguilles en hiver. Vestiges et botanique.

Classé dans : Bouches-du-Rhône, Pays d'Aix, Rando facile | 0

Une petite incursion sur le plateau de Saint-Martin à Eguilles en cette journée hivernale. Cet endroit situé en zone verte est composé de propriétés privées et d’un espace public, le domaine de Saint-Martin. Il est possible de faire de nombreuses boucles au cours desquelles on rencontrera quelques bories, des fermes ruinées et de nombreuses restanques, vestiges du monde pastoral ancien de la commune.

Voici quelques photos extraites de ma déambulation à la recherche de plantes du moment, essentiellement des rosettes (déf. Lejardinier.ca : ensemble des feuilles radicales d’une plante, étalées régulièrement en cercle et souvent plus ou moins appliquées au sol.), quelques champignons inconnus (bolets pissacans ?) et les argelas qui explosent dans leur couleur or à la conquête des parcelles ensoleillées du coin.

  • Durée : environ 2h
  • Niveau : facile
  • Départ : Parking de Saint-Martin. Accès facile par la D17. Depuis Eguilles, avant le hameau de Camaïsse et à hauteur des Ecuries de Camaïsse, prendre à gauche le chemin bitumé en direction de Saint-Martin et monter jusqu’au plateau.

Au loin, la chaîne de l’Etoile et au premier plan traces de chutes de neige intenses…au moins 1cm… 🙂
Au loin, le massif du Luberon.
Le Mont Ventoux.
Une des bories de la Plaine de Richard (plaine plus communément appelée Saint-Martin).
Argelas en fleur. Ce jour là, de fortes effluves de noix de coco ou monoï se dégageaient des nombreux buissons. Je suis fan !
Sente conduisant à l’ancienne ferme et à la plaine de Valsère.
Vue rapprochée des différents plans formés par les restanques (terrasses soutenues par des murets en pierres sèches.)
Avant d’être recouvert de pins, puis incendié en 2017, le site a été occupé comme souvent en Méditerranée par des cultures de subsistance familiale : vignes, oliviers, amandiers, légumes secs, céréales.
Belle pierre composée de calcaire et de silex. Ce dernier est abondant sur le site.
Ancienne ferme ruinée dans un site magnifique avec une vue très dégagée. Dommage que cette bâtisse soit ainsi laissée à l’abandon.

Un peu de botanique

Orpin de Nice et ses inflorescences séchées. Lat. Sedum sediforme. Famille des Crassulacées.
Très certainement de jeunes pissacans (appellation provençale). Cèpe des pins. Latin : Suillus granulatus. Un champignon considéré comme comestible mais dont les qualités gustatives ne sont pas reconnues par tous. Peut provoquer des diarrhées et autres problèmes de santé. Méfi, donc !
Rosette de Vergerette à fleurs nombreuses. Latin : Erigeron floribundus. Famille des Astéracées.
Rosette de géranium à feuilles rondes. Latin : Geranium rotundifolium. Famille des Geraniacées.
Feuilles de géranium à feuilles rondes.
Rosette de chardon….mais lequel ? Pas assez d’indices pour une identification précise.
Feuille de chardon.
Rosette de crépide de Nîmes. Latin : Crepis sancta. Famille des Astéracées.
Feuille de crépide de Nîmes.
Chardon Marie. Latin : Silybum marianum. Famille des Astéracées.
Très certainement, une rosette de vipérine.
Feuille de vipérine.
Rosette de molène. On remarquera l’aspect gaufré des feuilles.
Feuille de molène.
Rosette d’orchidée.
Rosette de chardon.
Feuille de chardon.
Rosette de pastel des teinturiers. Latin : Isatis tinctoria. Famille des Brassicacées.
Pastel des teinturiers.
Feuille de pastel des teinturiers.
Rosette de laiteron.
Feuille de laiteron.
Germandrée blanc-grisâtre. Latin : Teucrium polium. Famille des Lamiacées. Appelée aussi herbe à saucisson car ses feuilles écrasées dégagent une odeur de saucisson poivré.
Feuilles de germandrée.
Rosette de Pimprenelle. Latin : Sanguisorba minor. Famille des rosacées.
Rosette de marrube blanc, marrube commun. Latin : Marrubium vulgare. Famille des Lamiacées.
Feuille de marrube blanc.
Rosette de Psoralée à odeur de bitume. Latin : Bituminaria bituminosa. Famille des Fabacées. Son nom provient de la forte odeur de bitume que dégagent ses feuilles quand on les froisse.
Feuilles de psoralée.
Rosette d’armoise herbe blanche. Latin : Artemisia herba-alba. Famille des Asteracées.
Feuille d’armoise herbe blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.